LA COURSE AU PROFIT,
C'EST FINI AUSSI.

Il y a assez d'argent,
mais plus de consommateurs doivent en posséder.
Aujourd'hui l'État doit puiser
de plus en plus d'argent
dans la poche de contribuables
de moins en moins nombreux
pour redistribuer
près de 50 % du revenu d'assistés
de plus en plus nombreux.

Comme le prévoyait Jacques DUBOIN,

"La misère dans l'abondance
est le paradoxe du XXe siècle".


Au niveau du commerce international
tout se traite déjà par compensation,
au niveau inter-bancaire également.

Depuis l'avènement de la carte de crédit
et de la carte à puce,
il est très facile d'établir cette compensation
pour chaque individu.





Le système
tel que l'a imaginé Jacques DUBOIN
élimine le salaire lié au travail
et la course au profit à tout prix.

De plus, la fiscalité devient inutile
puisque les besoins de l'État
sont prélevés à la source.

Seul subsiste un SERVICE SOCIAL
qui se réduit progressivement
au fur et à mesure
de l'augmentation quantitative de la production.

Celle-ci, dégagée de tout critère mercantile
peut se consacrer exclusivement
à son amélioration qualitative.




Les esprits chagrins diront :
c'est trop simple,
c'est trop beau pour être vrai.

Qu'ils aient au moins le courage de se documenter.

Tout ce qui existe a été d'abord rêvé un jour.

Des découvreurs comme Christophe COLOMB,
Thomas EDISON et même Albert EINSTEIN
ont été traités de fous et d'utopistes par leurs pairs.

Jacques DUBOIN est probablement de ceux-là ;
sachons le reconnaître avant qu'il ne soit trop tard.

De toute manière cela doit arriver
pour le plus grand bien du plus grand nombre
... dont nous sommes.

Alors faisons de la sorte
que la saison du changement soit nôtre
et non celle de nos héritiers.

*

Toute nouvelle idée traverse inéluctablement
trois stades,
selon Martin HEIDEGGER :

1er stade - c'est ridicule,

2e stade - opposition farouche
et même souvent violente,

3e stade - c'est évident.

*

Pendant des milliers d'années
les gens ont cru que la terre était plate,
qu'elle était le centre de l'univers
et que c'était le soleil qui tournait autour d'elle.

Pendant des centaines d'années
les gens ont cru que l'abolition de l'esclavage
allait les ruiner.

Aujourd'hui,
le mur de Berlin est tombé.

L'Afrique du Sud ne connaît plus l'apartheid.

Nous ne devons plus enfanter dans la douleur
et
nous ne devons plus gagner notre pain
à la sueur de notre front.

Combien de temps nous faudra-t-il encore
pour comprendre et admettre
qu'il est aujourd'hui possible,
dans nos pays occidentaux,
de dissocier le revenu du travail
et de supprimer le salariat ?

*

Si les États avaient géré leurs biens
en bon père de famille
comme ils le demandent à leurs citoyens,
il y a bien longtemps
que nous ne serions plus des contribuables
mais des "attributaires".

*

La plupart des gens
voient le monde tel qu'il est
et se demandent pourquoi.

Pourquoi ne pas voir le monde
tel qu'il pourrait être
et y travailler ensemble ?

*

Cessez de perdre votre vie à la gagner.

Offrez-vous une vie dont vous soyez amoureux.

*

Vous n'êtes pas fait pour le travail,
c'est le travail qui est fait
pour que vous puissiez vous exprimer et vous épanouir.



Il y a trois catégories de personnes,
celles qui font en sorte que les choses se passent,
celles qui regardent les choses se passer
et
celles qui se demandent toujours ce qui c'est passé.

Qui choisissez-vous d'être ?

*

Aujourd'hui je suis le résultat
de mes croyances passées.

Demain
je serai le résultat
de mes décisions d'aujourd'hui.

*

Dans la vie ce que l'on n'a pas fait,
coûte souvent plus cher que ce que l'on a fait.


 

Précédente Précédente menu
Home page
suivante Suivante

Retour au début de la page